- Recherche dans un titre ou par mot-cle :

Au trente-et-un du mois d'Août

Cette chanson évoque la prise du "Kent" par Surcouf à bord de "La Confiance", trois-mâts de cent cinquante-neuf hommes d'équipage, et armée de seize canons. La rencontre eut lieu au large du Bengale, le 31 Août 1800, après deux jours de combat archarné. Le Kent était un bâtiment de douze cents tonneaux , avec quatre cents hommes à son bord, dont cent de troupes passagères, armé de 28 pièces de canon de dix-huit et 12 de neuf sur les gaillards.

Ecoutez la musique :

Ecoutez la chanson :



Les marins d'Iroise


Marc Ogeret


Les Gaillards d'Avant


Les Quatre Barbus


Au trente-et-un du mois d'août (bis)

Nous vîm's venir sous l' vent à nous (bis)

Une frégate d'Angleterre
Qui fendait la mer-z-et les flots:
C'était pour attaquer Bordeaux

Buvons un coup, buvons en deux,
A la santé des amoureux

A la santé du Roi de France,
Et merd' pour le Roi d'Angleterre
Qui nous a déclaré la guerre!

Le Capitain' du bâtiment (bis)
Fit appeler son lieutenant, (bis)
" Lieutenant, te sens-tu capable:
Dis-moi te sens-tu, assez fort
Pour prendre l'Anglais à son bord ?

Le Lieutenant, fier-z-et hardi (bis)
Lui répondit: " Capitain'-z-oui! (bis)
Fait's branle-bas à l'équipage
Je vas hisser le pavillon
Qui rest'ra haut nous le jurons! "

Le maître donne un coup d' sifflet (bis)
Cargue les voiles au perroquet (bis)
File l'écoute et vent arrière
Laisse porter jusqu'à son bord
On verra bien qui s'ra le plus fort!

Vir' lof pour lof au même instant (bis)
Nous l'attaquâm's par son avant (bis)
A coups de haches d'abordage,
De sabres, piqu's et mousquetons,
Nous l'eûm's vit' mis à la raison

Que dira-t-on dudit bateau (bis)
En Angleterr'-z-et à Bordeaux (bis)
Qu'a laissé prendr' son équipage
Par un corsair' de six canons,
Lui qu'en avait trente et si bons
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

Chansons de marins, par les Gaillards d'Avant


Les marins d'Iroise

..
.